Le Télégramme 04-07-2010

le Telegramme du 4 juillet 2010 :

 

tel

Oiseaux. Serge Kergoat chasseur de belles rencontres

4 juillet 2010

Il utilise ses puissants téléobjectifs à la manière d'un microscope. Avec le temps, Serge Kergoat a appris à photographier les oiseaux au plus près. Une question de feeling, et autant de belles rencontres.

Le photographe installé à Landerneau (atelier) et à Camaret (galerie) publie une série de petits guides décrivant les oiseaux communs de Bretagne. 20 par livret sur une thématique particulière à chaque ouvrage. Son travail tranche avec les bibles imbuvables des ornithologues patentés. Le photographe-animalier s'appuie sur un petit format et une mise en page simple et épurée. Comme pour s'approcher de la simplicité des oiseaux et pour mieux faire partager une passion nourrie depuis sa tendre enfance. Il a commencé par les dessiner, comme pour retrouver l'émotion des dessins affichés dans la chambre d'un vieux parrain-voyageur. Et puis la photo lui a ouvert d'autres perspectives, au début des années 80. Un autre rapport aux oiseaux qu'il approche aujourd'hui, au maximum. «Il me suffit de rester quelques minutes dans un endroit et il se passe toujours quelque chose. Ils ne tardent jamais à s'approcher à trois ou cinq mètres. Les gens qui m'accompagnent sont souvent étonnés». Oiseaux du jardin, de la plage, des marais ou des villes... Son petit guide en main, on doit être capable de mettre un nom et d'en savoir un peu plus sur l'oiseau qui passe sous son nez. Indications de taille, de moeurs et renseignements sur ses comportements et ses endroits préférés.

«Chaque photo est un véritable échange»

Le jeu de piste peut démarrer en famille, dans son jardin, sur la grève, au bord de l'étang. Pour mieux trancher avec les ouvrages les plus rigoristes, les commentaires sont souvent amusants, toujours le fruit de son expérience. Les photographies sont à la hauteur de ces guides très réussis. «J'essaye toujours de saisir l'étincelle de vie qu'il y a dans chaque oiseau. La petite flamme dans la vivacité de l'oeil. J'aime jouer avec les matières, les flous, les effets de couleur. C'est surtout la rencontre, le moment privilégié qui me plaît. Je ne pratique jamais d'affût. Je travaille toujours à découvert et privilégie la rencontre à vue. Chaque photo est comme une belle histoire, un véritable échange».

Ode à la biodiversité

«Posez-vous un moment dans votre jardin et attendez. Si vous n'avez pas de chien ou de chat, vous pourrez observer au moins une trentaine d'espèces différentes en moins d'une heure. Idem en ville, où c'est encore plus simple de les approcher puisqu'ils y sont rarement chassés». En bord de mer, celui qui sait regarder peut déceler en quelques minutes des dizaines d'espèces différentes. On recense en Bretagne autour de 250 espèces d'oiseaux dont une cinquantaine très commune. À chacune de ses sorties (sur les îles notamment), Serge Kergoat engrange entre 1.200 et 1.500images qu'il faut patiemment sélectionner de retour dans son atelier. Enfin, lorsqu'il n'a pas refait ses bagages pour l'Islande, l'Ecosse ou l'archipel des Sept Iles. Pratique Deux volets de la série de livres sont disponibles en breton, Portraits d'oiseaux et 20 oiseaux du jardin. Site internet: www.zoizo.fr

  • Stéphane Jézéquel